Savoir diabète

Pompe à insuline & sport

Pompe à insuline & sport

Le sport est bon pour la santé! Un dicton stupide selon vous? Pas du tout! Une activité sportive régulière diminue la glycémie et améliore à long terme la sensibilité à l'insuline, permettant une réduction du besoin de base en insuline. De plus, l'exercice physique profite aux diabétiques grâce à une répercussion positive sur les facteurs de risque cardio-vasculaires. Les lipides nocifs tels que triglycérides et LDL-cholestérol diminuent tandis que le HDL-cholestérol bénéfique augmente. La pression artérielle et le rythme cardiaque diminuent également. Et bien sûr, les efforts sportifs sont visibles sur la silhouette.

Sport et pompe à insuline, tout à fait compatibles!

On sait cependant que, dans le diabète de type 1, le sport peut entraîner un déséquilibre de la situation glycémique - malgré tous ses effets positifs -, puisque la régulation interne de l'organisme n'est pas efficace. Une pompe à insuline offre cependant une bonne solution.

Suffisamment tôt avant de débuter une activité sportive, il faut se poser quelques questions:

Quel sport?

Les diabétiques peuvent pratiquer à peu près tous les sports. De par leurs effets cardio-vasculaires positifs, les sports d'endurance comme la course, la marche nordique, le cyclisme ou encore la randonnée, sont particulièrement appropriés. La natation est également possible; dans ce cas, il faut éventuellement, en fonction des recommandations du constructeur, retirer la pompe à insuline.Les sports de combat et les sports avec des contacts physiques sont également autorisés; il faut cependant retirer la pompe à insuline, en raison des risques de s'accrocher au cathéter ou d'arracher involontairement la canule.

Quand commencer?

Toutes les pompes à insuline offrent la possibilité de diminuer proportionnellement et temporairement le débit de base. La réduction doit commencer plus ou moins tôt, en fonction de l'insuline utilisée: une heure avant pour les analogues de l'insuline, deux heures avant pour l'insuline normale.

Diminuer le débit de base

L'importance de la diminution du débit de base dépend des deux dernières questions (durée de l'entraînement et condition physique). Plus l'activité sportive sera prolongée, une randonnée d'une journée complète par exemple, plus la diminution devra être importante. Lorsque qu'on n'est pas physiquement entraîné et que l'on a pas l'habitude de manipuler la pompe à insuline lors d'une activité sportive, il vaut mieux s'adresser aux professionnels de santé suivant notre diabète avant de débuter un entraînement physique.

La diminution est individuelle

Il n'y a pas de règle générale quant à l'importance de la diminution du débit de base. Il convient cependant généralement de commencer doucement l'entraînement afin d'éviter toute hypoglycémie. Il est plus facile de compenser par la suite une valeur légèrement élevée que de se remotiver pour faire du sport après une hypoglycémie dès le premier entraînement sportif.

Des valeurs élevées après le sport

Même lorsque l'on a l'habitude de combiner sport et diminution optimale du débit de base, il est toujours possible que la glycémie après l'entraînement soit plus élevée qu'avant. Il est possible que dans ce cas, la glycémie était déjà trop élevée et qu'il existait un déficit en insuline. C'est pourquoi il convient dans tous les cas de mesurer la glycémie avant de faire du sport et en cas de valeur élevée de rechercher également la présence d'acétone dans l'urine. Si de l'acétone est décelé, il faut d'abord gérer le dérèglement métabolique avant d'envisager de faire du sport.

Ne pas commencer avec des valeurs trop basses

La mesure de la glycémie avant de faire du sport est également indispensable pour corriger une valeur trop basse. En début d'activité sportive, la glycémie devrait être comprise entre 160 et 180 mg/dl. Si la valeur est inférieure, des sucres rapides adaptés tels que jus de fruits ou banane aident à ramener la glycémie à un niveau satisfaisant.

Les réserves musculaires doivent se remplir

Après une activité sportive, les réserves en sucres sont vides. A ce moment aussi peuvent apparaître des hypoglycémies plus importantes car les glucides ingérés sont acheminés vers les muscles, c'est l'effet de remplissage musculaire. Il est ainsi opportun de laisser le débit de base à un niveau réduit après l'activité sportive, environ deux fois plus longtemps que n'a duré l'exercice.

Gagner en expérience

En principe: en cas de diabète, il n'y a pas de règle générale pour adapter l'insulinothérapie en fonction de l'activité sportive. Mais grâce à ces quelques conseils, chacun peut se rapprocher de "sa" thérapie.

Faire du sport en toute sécurité

  • Diminuez le débit de base une à deux heures avant le début de l'activité sportive.
  • Avant de faire du sport, mesurez:
    ⇒ Glycémie inférieure à 150 mg/dl:
    manger ou boire une à deux unités de sucres rapides adaptées au sport et attendre une vingtaine de minutes,
    ⇒ Glycémie supérieure à 250 mg/dl:
    rechercher la présence d'acétone dans l'urine; si la recherche est positive, privilégier la prise en charge du dérèglement métabolique et éviter tout activité sportive.
  • En cas de symptômes d'hypoglycémie, cessez tout de suite toute activité sportive, prenez des sucres rapides et mesurez la glycémie.
  • Après la fin de l'activité sportive, maintenez dans un premier temps le débit de base à un niveau réduit. Mesurer la glycémie: corriger une valeur trop basse par une prise de glucides, en cas de valeur trop élevée, attendre à cause de l'effet de remplissage musculaire.