Savoir diabète

Diabète gestationnel

Qu'entend-on par diabète gestationnel?

  • Environ 6 % des grossesses
  • Rarement décelé car la mère ne présente pas de symptômes particuliers
  • Réduction de l'action de l'insuline causée par un déséquilibre hormonal
  • Risques évitables pour la santé de la mère et de l'enfant
  • Risque accru de malformations et de fausses couches (on estime que 28 % des fausses couches sont dues à un diabète gestationnel non diagnostiqué).
  • Augmentation du nombre de césariennes de 40 % par rapport aux femmes non diabétiques.
  • Causes: surpoids, facteurs génétiques
  • Traitement: perte de poids, activité physique, insuline

Le diabète gestationnel, également appelé diabète de grossesse, est défini comme un trouble de la tolérance au glucose déclaré ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse. Avec une incidence de 6 % environ, c'est le trouble métabolique le plus fréquent pendant la grossesse, même s'il est rarement décelé. Le diabète se manifeste pour la première fois au cours d'une grossesse.

Le diabète gestationnel se caractérise par un déséquilibre entre les hormones hyperglycémiantes formées dans le placenta et l'insuline, qui est une hormone hypoglycémiante. Il provoque une augmentation de la glycémie (hyperglycémie).

Le diabète gestationnel augmente le risque de malformations et de fausses couches. Pour la mère, les conséquences graves d'un diabète gestationnel non traités sont notamment les infections urinaires, l'hypertension artérielle, des œdèmes, des crampes. Pour l'enfant, les conséquences vont de la macrosomie (fort poids de naissance) à une maturation ralentie des poumons, à des troubles métaboliques, voire à la mort in utero.

Le diabète gestationnel disparaît généralement après la fin de la grossesse.